Spirou et la beauté de l’art

Il y a déjà plusieurs années que les Spirou les plus originaux et souvent les plus intéressants paraissent dans la collection parallèle « Le Spirou de … »
La dernière parution en est l’un des plus beaux exemples. La lumière de Bornéo est dessinée par Frank Pé, le scénario étant signé Zidrou, d’après une histoire de Frank Pé.

L’album est un hommage à un classique de Franquin : Bravo les Brothers. Cette courte histoire, parue à la fin de Panade à Champignac, est l’une des plus drôles que j’ai pu lire. En plein bouclage du magazine de Spirou, Gaston offre à Fantasio trois singes de cirque qui vont mettre la pagaille dans les bureaux ! Dans La lumière de Bornéo, on retrouve Noé qui était le dresseur des singes, bourru mais excessivement doué. Le dessin de Frank Pé est magnifique et l’histoire très émouvante. Il y est question notamment de la beauté de la nature et du pouvoir de l’art, d’une manière poétique et onirique. Une très belle réussite.

Hé ! Mais dis, qui conduit la voiture ? 😂

Liens
Mon historique personnel de Spirou (mis à jour) : je vous raconte la story de 1938 à nos jours en quelques mots
Spirou et Fantasio n°47n°48n°49n°50, n°51, n°52 et 53 : mes chroniques de la série principale depuis 2004
Le Spirou de … : ma chronique des six premiers tomes de la série parallèle
La fille du Z : les éditions Dupuis n’étant jamais à court d’idée, voici un nouveau spin-off de Spirou. Le 1er tome de la série Zorblug est écrit et dessiné par Munuera. Comme La lumière de Bornéo, il met en scène les difficultés de communication entre un père et sa fille adolescente (tiens tiens) mais traite de problématiques très différentes. Privilégiant l’humour et l’action, La fille du Z est un premier tome prometteur pour la suite de la série.

Leave a Reply