Biographie

L'album Révélations

Révélations par Eric Maïolino

Eric Maïolino vous livre ses Révélations. Son premier album de 12 titres est un croisement très personnel entre une chanson à textes aux formules percutantes et une pop folk légère, pleine de couleurs et de mélodies. Eric Maïolino se distingue autant par son style d’écriture, qui joue avec les mots, que par les thèmes de ses chansons.


Dans son premier single Je ne suis pas un homme, il détourne avec humour les stéréotypes de genre pour conclure sur un coming-out : « et c’est un homme que j’aime ». Dans le titre Te tenir la main, il questionne la visibilité homo. Séduit par cette chanson, Olivier Ciappa (Les couples imaginaires) lui confie ses photos pour un clip mis en ligne le 17 mai, Journée Mondiale contre l’Homophobie. Mais ces deux titres très autobiographiques cachent d’autres Je.


Eric aime avant tout incarner des personnages pour mieux raconter des histoires : il se glisse aussi bien dans la peau de la femme pirate habillée en homme (Sur le pont), que du jeune cadre arriviste (Merci patron) ou de l’homme augmenté qui remplace peu à peu chaque partie de son corps (On m’a changé). Avec En boîte, l’album s’achève sur une mystérieuse renaissance. 

Le parcours artistique

Ce goût des personnages, Eric Maïolino l’a forgé dans son expérience théâtrale. Alors qu'il devient en 2000 professeur de mathématiques, il fait ses premiers pas sur les planches. Au cours de ses années d'atelier, il interprète en public Ionesco, Molière, Beckett ou Feydeau puis ses propres textes (voir les vidéos). En septembre 2016, il rejoint la LIC, la Ligue d'Improvisation Cannoise et dès 2017 participe chaque mois à des matchs ou des cabarets d'improvisation théâtrale.

En 2001, il sort son premier EP 5 titres autoproduit Ma Vertu enregistré avec le guitariste de jazz fusion Louis Bariohay. Il donne alors ses premiers concerts à Nice puis Antibes. En 2004, sort son deuxième EP Ange Heureux diffusé en radio (entré au classement francophone Quota) et chroniqué en presse écrite et sur le Web. Il le jouera sur les scènes de son département, seul à la guitare ou en duo.

En 2007, Eric décide de renouveler son répertoire en suivant chaque année les stages des Ecrivants Chanteurs animés par Chantal Grimm. Il affine peu à peu son style, quittant le romantisme pour plus d’humour et de dérision avec notamment pour but de bousculer les clichés. Il y réalise aussi un travail d’interprétation scénique avec la metteuse en scène Corinne Gremaud qui aboutit à un concert de ses chansons inédites avec un pianiste à Paris en 2013.

Il se lance alors dans la production de son premier album Révélations au studio ToneHouse de Noisy-le-Roi avec Jean-Etienne Loose et Geoffroy Dauptain à la réalisation et Yvan Ackermann (L’Affaire Louis’Trio, Les Blérots de R.A.V.E.L.) à la batterie. Les 12 titres puisent leurs influences musicales dans la chanson et la pop. Né en 1973, Eric a grandi dans la nouvelle chanson française et commencé la guitare au moment où Lenny Kravitz remet au goût du jour la pop vintage anglo-saxonne. Les sons de mini-moog et autres synthés de son album en sont un témoignage.

Le spectacle

Pour accompagner la sortie de son album, Eric Maïolino conçoit pendant un an un tout nouveau spectacle qu'il teste en acoustique (solo ou duo) sur diverses scènes de son département mais aussi à Paris. Il y mêle beaucoup de bonne humeur avec quelques moments d'émotion, tout en prisant l'interaction avec le public. Puisant dans son expérience théâtrale, il incarne les différents personnages de ses chansons jusqu'à devenir par exemple la femme de Brassens !

Entre les chansons, il tire de son chapeau magique des Révélations souvent drôles comme de vraies/fausses lettres de fans ou les détails de sa relation avec ... Edith Piaf. Il interprète d'ailleurs quelques détournements de chansons du répertoire comme La vie en rose où, tout en gardant la mélodie, il propose un nouveau texte plein de surprises. C'est en présentant des extraits de ce spectacle qu'il remporte en juillet le concours Nice Talent 2016 avec dans le jury, enthousiaste, TV Côte d'Azur, le Théâtre l'Alphabet, la radio RCN et le journal Pays des Alpes Maritimes.

Dès le début de son album, Eric Maïolino avoue : « Quand j’ai peur, j’écris » mais c’est pour conclure au final : « Attention, je vais sortir de ma boîte ! ». Etes-vous prêts pour ses Révélations ?

Lire les chroniques presse