Le jour où j’ai gagné le filet garni d’Europe 1 : les coulisses

On va s’gênerDans mon précédent article (lire ici), je vous racontais comment je m’étais préparé au challenge des auditeurs de On va s’gêner, l’émission quotidienne de Laurent Ruquier sur Europe 1. Je profite de ce nouvel article pour remercier tous ceux qui m’ont écouté mardi et que je n’ai pas eu le temps de saluer à l’antenne ainsi que tous ceux qui m’ont fait des commentaires sympas. Comme promis, je vous raconte maintenant ce qui s’est passé pendant l’enregistrement et notamment ce qui a été enlevé au montage.

Si vous écoutez l’extrait ci-dessus,  la première coupure que vous entendez … c’est moi qui l’ai faite car après avoir présenté les chroniqueurs, Ruquier fait la promo d’Yvan Le Bolloc’h et de son groupe « Ma guitare s’appelle revient ». La suite a été diffusée telle quelle, l’enregistrement du matin ayant été monté pour la diffusion de l’après-midi. Je suis d’ailleurs étonné de la minutie du travail. Mais jugez par vous-mêmes.

« Je vous ai réveillés, je vous ai dérangés peut-être » : dès le début, notre bonjour est un peu lent pour Ruquier qui ne nous rate pas. Je fais porter le chapeau à Sofia et ça marche très bien : jusqu’à la fin les chroniqueurs vont se moquer de sa prétendue lenteur. Désolé Sofia 😛 Quand vient le moment de ma présentation, j’annonce comme j’avais prévu : « je suis à la fois prof de maths et chanteur ». Ruquier et Eboué me demandent alors de chanter la table de 8 et là, c’est le trou noir! Je visualise une table entourée de huit personnes, je me demande ce dont ils ont pu parler en première heure, je pense à Yvan Le Bolloc’h, l’invité exceptionnel que je voulais saluer : bref, je ne comprends pas. D’autant plus qu’en les entendant de manière un peu lointaine au téléphone, j’ai moins l’impression d’être avec eux qu’en écoutant l’émission sur mon iPod! Heureusement, Pierre Bénichou me fait une démonstration donc je me lance. Arrivé à 32, je pense qu’ils vont m’arrêter mais personne ne dit rien alors je continue … Finalement, mon hésitation sur 48 me permet de trouver une chute. Ruquier me demande si je suis un chanteur professionnel et je commence à parler de mon site et de mes vidéos. C’est là que se trouve la première coupure.

« Alors, vous êtes un chanteur amatheux » : cette vanne, typique de Ruquier, a disparu au montage. C’est aussi un moment où les chroniqueurs m’ont demandé si j’étais vraiment prof de maths, vu l’hésitation. Je leur ai donc rappelé que la semaine précédente, lors d’un test des chroniqueurs sur les tables de multiplication, Laurent Ruquier lui-même avait été pris en défaut en affirmant que 7 fois 9 était égal à 62!

« Donnez votre site internet, profitons-en » : je remercie l’équipe d’avoir gardé au montage l’adresse de mon site. Les statistiques montrent sur la journée de mardi un nombre de visites 4 fois supérieur à la veille et 6 fois supérieur à la fréquentation habituelle. Plus précisément, à l’heure même de la diffusion, on remarque un pic de 131 visites! Juste après l’adresse de mon site, c’est la deuxième coupure : Bénichou s’étonnait qu’il n’y ait pas d’arobase, du coup, je donnais mon courriel arobase ericmaiolino.com et j’en profitais pour épeler mon nom. Comme ça a été coupé, c’est amusant de voir toutes les orthographes fantaisistes avec lesquels les internautes ont trouvé mon site sur Google : beaucoup de « mayolino » évidemment et même un « madolino ». J’aime bien la recherche « prof de maths et chanteur eric maiolino » (testez-là!) par contre je pense que « site porno gratuit d’eric » (véridique!) n’a rien à voir avec l’émission 😀

« Eric Maïolino, ça fait déjà nom de chanteur » : toujours dans le même passage coupé, les chroniqueurs me demandaient si j’avais un nom de scène. Comme je leur disais que non, Michalak  me proposait de trouver un nom d’artiste « sexy ». N’étant pas très inspiré, j’ai juste cité mon pseudo Eric_M et Ruquier a conclu en affirmant que j’avais déjà un nom de chanteur. Merci Laurent 🙂

« Raffaele Esposito Brandi » : enfin, le challenge commence. Je savais que ça serait plus facile avec un nom de personne et ça a été le cas. Ecoutez bien, il y a une troisième coupure juste après la fois où Ruquier répète le nom de cet italien. A ce moment-là, les chroniqueurs sèchent et comme on entend les touches de mon clavier, Ruquier le remarque et je me dénonce. Je lance alors une première fois « pizza » mais je suis couvert par les chroniqueurs. La suite a été gardée au montage : Sofia parle de nourriture, moi de pizza puis je donne la réponse en même temps que Christine Bravo : il a créé la Margherita il y a 120 ans. Remarquez que j’hésite car l’info n’était pas encore très bien référencée sur Google mardi dernier 😉

« Et en plus, je vous donne … » : j’ai reçu mon filet garni jeudi matin! Les quatre livres cités mais aussi deux autres : « On dirait vraiment le paradis » de John Cheever et « Vive les vacances! » de Jean-Jacques Vanier que j’adore. Idem pour les places, car en plus du Cid version flamenca j’ai deux places pour « Couscous aux lardons » de Farid Omri à La Grande Comédie! 😀 Juste après la liste des cadeaux, dans une nouvelle coupure, Ruquier me demandait d’ailleurs si je pouvais profiter des places. Par contre, il est possible que je ne reçoive jamais l’album d’Yvan Le Bolloc’h car il n’en a pas laissé à la fin de l’émission! Sniff 🙁

« Je peux passer un dernier salut? » : alors que Ruquier nous dit déjà au-revoir, j’obtiens à l’arrachée de passer un dernier message. Je commence en même temps que Sofia (nettoyé au montage) puis je reprends pour citer Serge Llado avec qui je corresponds depuis « l’affaire Frédéric François ». Enfin, je glisse un mot sur mon concert de la fête de la musique à Cannes. Dans le passage qui suivait (coupé), Le Bolloc’h me proposait d’aller jouer devant le Palais, laissant entendre que ça n’était pas très facile. Je relevais l’allusion en disant que j’avais entendu de parler de son passage sur la Croisette pendant le Festival.

« On n’offre pas des places de merde » : voici mon dernier scoop. Alors que la coupure pub était lancée, Le Bolloc’h continuait à vanter les mérites du spectacle de flamenco d’où la réponse de Ruquier, sur un ton un peu plus crû qu’à l’antenne 😛 Enfin, je vous ai mis en écoute le début de l’intervention de Serge Llado où j’ai eu la surprise que Ruquier lui-même relance Llado sur mon cas. Par contre, Serge n’avait apparemment pas du tout mes chansons en mémoire : ça n’est pas très « honorable » ça, collègue 😛

Liens
eStat’Persos : mon fournisseur de statistiques
Serge Llado : son site officiel où le lien vers mon blog figure toujours
Serge Llado sur mon blog
Mes concerts : le 21 juin à la Maison de l’Enfance du Riou à Cannes (20h30) et le 11 juillet à la Comédia au Cannet (21h)

Leave a Reply