Les choses tournent bien pour Clarika

Il y a des artistes qui parlent de nous et du monde, Clarika en fait partie. Elle vient de sortir son sixième album, vingt ans après le premier. Elle surprend encore et séduit toujours.

La tournure des chosesLa tournure des choses, qui ouvre l’album et lui donne son titre, nous plonge immédiatement dans un nouveau son : plus direct, plus rock, plus brut. Classe. L’équipe s’est en effet resserrée autour des trois complices de longue date : Xavier Tribolet (claviers et batterie), Philippe Desbois (guitares et basse) et Jean-Jacques Nyssen (programmation et composition).

Juste après, Oualou est la première très bonne surprise de l’album. La composition, énergique, est signée Claire Joseph et Skye qui oeuvrent aussi dans les choeurs de l’album. Clarika joue malicieusement avec les sonorités des mots et pose le thème qui sous-tend l’album : « A l’échelle du grand tout, on est que dalle, on est des clous, on est oualou. » Une vraie chanson dans l’air du temps mais avec toute la distance que sait y mettre Clarika : en criant qu’on est que dalle, on se sent mieux ! Excellent.

Avec Sumangali, Clarika enfonce le clou. Sur une musique hyper efficace de Florent Marchet, Clarika évoque cette forme de travail forcé en Inde dans l’industrie textile. Elle réussit un nouveau portrait féminin formidable qu’elle couple avec une chanson engagée toute en ironie mordante (comme elle l’avait fait dans Bien mérité). Une grande réussite ! J’veux des lettres, composée par Ben Ricour, nous surprend par son côté  totalement acoustique après trois titres électriques enlevés. Mais le charme de la nostalgie opère.

Je suis bad marque un retour à la nouveauté. L’ambiance musicale est très réussie, avec un groove de piano imparable. Le texte est énorme : évoquant la dépression avec une recherche de vocabulaire exceptionnelle, il est paradoxalement jouissif grâce à des formules du type : « Je suis comme Kate Moss après un rail de Blédina. » Et même si, à l’inverse, est totalement plombée par sa musique ultra-déprimante avec violoncelle intégré. Fais-moi mâle, rate aussi plutôt sa cible : on attendait mieux d’une Clarika qui s’imagine en homme. Elle n’est pas aidée par une musique trop paresseuse et sentimentale.

C’était mieux avant nous ramène au plus haut niveau. Le mixage est totalement inattendu : l’équipe a bien fait d’apporter l’album à New York pour le confier à Mark Plati. Les guitares rock vaguement rétro déchirent et le texte est juste mythique. A part la chute, un peu convenue, je pourrais vous citer la totalité de cette énumération faussement nostalgique évoquant pêle-mêle la condition des femmes, les téléphones avec fil, les fenêtres dans les trains ou les gangsters qui avaient la classe. Mais le passage sur les enfants vous donnera un aperçu du reste : « Ca filait juste, ça filait droit, sinon une beigne et dans l’placard ». Enorme !

La fin de l’album est plus en demi-teinte. Mais non mon chat aurait pu devenir l’autre chanson émouvante de Clarika sur ses filles mais la mélodie manque trop de relief. Robbie contient de savoureux messages téléphoniques en anglais à l’ex-chanteur des Take That. Mais le texte pourrait être un manifeste de la chanteuse : « Je t’apprendrai la vie normale, la vie ordinaire ». Dommage que la chanson, à l’exception des choeurs aériens de la fin, semble tout droit tirée de l’album Joker de 2005. Mâcon évoque la vie terne d’un représentant de commerce. L’ambiance est Satie : « C’est beau, c’est lent, c’est douloureux ». Mais un peu trop chargée à mon goût. Tout est sous contrôle conclut l’album sur une drôle d’ambiance musicale entre sonorités asiatiques et rythmique africaine. Cette vie ordinaire si monotone est bien dans la couleur de cet album qui lui, pourtant, n’est pas si ordinaire. Et qui va nous donner de grands moments sur scène, à commencer par les 27 et 28 février au Café de la Danse à Paris !

[dailymotion xwzp8v]

Liens
La tournure des choses en écoute sur Deezer
AtHome : le nouveau label de Clarika, 100% indépendant
Clarika sur facebook. Bon anniversaire Claire !
Clarika.fr : l’incontournable site non-officiel
Le forum non-officiel est en train de renaître. Venez nous rejoindre !

Leave a Reply