C’était en 2013 : albums

Après la sélection de mes lectures de l’année, voici les sorties de disques qui m’ont marqué cette année.

La tournure des choses2013 a  démarré sur les chapeaux de roue avec le nouvel album de Clarika, La tournure des choses, apportant un son rock plus moderne et une poignée d’excellentes chansons (lire ma chronique). Dans la foulée, Tété sortait Nu là-bas, excellent disque soul, tandis que Puggy surprenait tout le monde avec le puissant manifeste pop To win the world (lire mes deux chroniques).

Love SongsPlus tard, Vanessa Paradis confirmait la tendance avec ses Love Songs : un album riche et fin, les arrangements de Benjamin Biolay faisant merveille. Quant à la jeune Lolle, elle prolongeait son EP de 5 titres en un tout premier album : avec ses (presque) dix titres, De l’eau qui dort nous prouve avec fraîcheur que la pop en français, ça marche ! (Lire ma chronique de son EP) Avec Thomas Fersen & The Ginger Accident, je me suis offert une récréation, plongeant dans la période de son enfance, les années 60. Une évocation inégale mais avec quelques titres bien réjouissants.

Après Moi Le DélugeAlex Beaupain est le spécialiste des Chansons d’amour depuis qu’il a composé pour Christophe Honoré. En injectant ce qu’il faut de pop à ses ritournelles et en collaborant avec Julien Clerc et La Grande Sophie, il nous lance avec succès : Après moi le déluge. Effectivement, il a, à mon sens, submergé aussi bien le Cyclo de Zazie que Les amants parallèles de Vincent Delerm dont j’attendais beaucoup mais avec lesquels je me suis carrément ennuyé.

Les Chansons De L'Innocence RetrouvéeMais la fin de l’année me réservait le meilleur : Les chansons de l’innocence retrouvée tiennent leur promesse, Etienne Daho y revient à son meilleur niveau. Pas seulement avec le disco du premier single, Les chansons de l’innocence, ni la pop radio du deuxième, La peau dure : Daho voulait un disque de groove symphonique. Pour cela, il l’a réalisé et co-composé avec Jean-Louis Pierrot. Alors qu’Edith Fambuena, l’autre moitié des Valentins, recevait tous les honneurs ces dernières années, voilà une nouvelle preuve du talent de son acolyte. Riche, parfois sombre mais plein de vie, l’album est porté par des cordes somptueuses comme les plus grands opus des Valentins. Daho voulait des tubes : il a eu plus que ça.  A l’image du titre L’homme qui marche, il a créé un pur bijou.

Liens
2013 : sorties d’albums – ma playlist à écouter sur Deezer
Eclectik : écoutez Daho parler de son album dans l’émission de Rebecca Manzoni sur France Inter
Sortir ce soir – Best of live : le dernier Daho m’a poussé à découvrir cet excellent live issu de la tournée 2004
Mon premier CD/DVD live est aussi sorti cette année : n’hésitez pas à le commander avant mon prochain album studio en 2014

Leave a Reply