Ma rencontre avec Michael Jones

Quant on dit Michael Jones, on pense nécessairement Goldman. Et quand on est fan de JJG, on se réjouit de rencontrer un collaborateur aussi proche. J’imaginais dès le départ quelqu’un de gentil et de très simple. C’est effectivement l’impression qu’il m’a faite quand je l’ai croisé en septembre 2007 après une conférence de presse au Palais des Festivals de Cannes, peu avant son concert avec El Club. Quand on m’a proposé une interview en novembre dernier, j’ai forcément sauté sur l’occasion.

Malheureusement, la fin de l’année dernière a été très chargée et j’ai commencé à préparer l’entrevue quelques heures avant l’heure prévue. Et c’est à ce moment-là que j’ai reçu un coup de fil me demandant si on pouvait commencer l’interview tout de suite! Je suis donc arrivé sans avoir fini de préparer et j’ai trouvé Michael Jones un peu tendu de son côté. J’ai supposé que 10 jours de tournée non-stop n’y étaient pas pour rien 😉

Michael Jones a quand même été très sympa et il m’a proposé de lui-même, à la fin de l’interview, d’aller voir les balances des Status Quo! Je n’avais pas de badge et il m’y a donc accompagné. Puis, à peine arrivé, il a disparu! Sacré Michael 😀 Mais ces répétitions m’ont heureusement donné l’idée d’amener des boules quies pour le soir. Car Status Quo, c’est excellent. Mais c’est fort!

Liens
Michael Jones : « J’aime la France pour sa qualité de vie » : mon interview pour Zik’n’blog
Status Quo à Nice, ça balance! ma chronique du concert des vétérans du rock
Tous mes concerts de 2007 : ma chronique très déçue du concert de El Club et quelques mots sur ma première rencontre avec Michael Jones

Leave a Reply