Casque QC3 de Bose : et le son jaillit du silence

Je viens de partir pour une semaine à Hong Kong et, en vue des nombreuses heures de vol, je me suis payé ce dont je rêvais : un casque à réduction de bruit active. Pour ceux qui ne connaîtraient pas, il s’agit d’un casque qui annule les bruits extérieurs en produisant un « son inverse ». Une courte recherche m’a vite montré que les casques Quiet Comfort de Bose semblaient être le top du marché. Je me suis donc rendu dans un centre Bose pour tester la différence entre leurs deux modèles le QC15 et le QC3.

Le vendeur m’a rapidement annoncé qu’il préférait le modèle le moins cher, le QC15 notamment pour sa meilleure isolation des bruits extérieurs. Effectivement, le QC15 donne immédiatement une sensation d’isolation plus grande, notamment grâce à ses écouteurs enveloppants. Mais dès que j’ai essayé le QC3, j’ai craqué pour son son. Avec ses coussinets qui se posent directement sur l’oreille, le son est beaucoup plus présent, notamment les basses. J’ai retrouvé le plaisir d’être au coeur du son comme avec mon casque intra-auriculaire de Sennheiser (l’excellent CX 400-II). Mais avec le QC3, la spatialité encore plus ample, le son est très précis, riche et d’une très belle couleur. Magnifique.

Utiliser mon QC3 en avion a été un véritable bonheur. On est complètement isolé des bruits de moteur très graves et il n’est plus nécessaire de monter le son pour profiter de la musique. On est dans une bulle. Le câble fourni est très long, ce qui est pratique en avion mais moins dans la vie courante et fourni avec un adaptateur permettant de le brancher sur le système audio de l’avion. Quant à l’autonomie de la batterie rechargeable, elle est annoncée de 25 heures et effectivement, la première des deux batteries fournies a duré au-delà des 30 heures d’avion.

Pas de défaut le QC3? Mon premier regret a été de ne pas avoir d’origine un système intégré au câble permettant de régler le niveau du son. Mais, à l’usage, cela s’avère presque inutile car on n’a pas à régler le son en fonction du bruit extérieur. Autre problème, avec son arceau rigide, le casque est plutôt encombrant, surtout rangé dans sa pochette de voyage. D’autre part, après une écoute prolongée en avion, j’avais un peu mal sur le bord des oreilles car je n’étais plus habitué à porter ce genre de casque. Mais la principale lacune est la faible isolation des aigus extérieurs. Déjà sensible en magasin, elle est flagrante en avion car on entend très bien les annonces du personnel de bord. Ce qui me fait penser que ce manque de filtrage est peut-être volontaire pour des raisons de sécurité. Mais ces inconvénients sont mineurs par rapport au plaisir que m’apporte mon nouveau casque. Grâce à lui, je redécouvre la musique que j’écoute : je l’adore mon QC3!

Les plus :
Présence, précision et richesse du son
Puissance des basses
Isolation quasi-totale des sons médiums et graves

Les moins:
Le prix (400 €)
L’encombrement
La faible réduction des aigus extérieurs

Liens
Le QC3 sur le site de Bose
Hong Kong : mes photos de voyage mises en ligne progressivement sur Facebook

3 Comments

Leave a Reply