Humour, quand tu nous tiens

Attention mesdames et messieurs, je vais me livrer devant vous à un exercice périlleux : vous résumer en quelques mots mes deux dernières semaines de spectacles d’humour. Au programme, les journées d’ouverture et de clôture du festival Performance d’acteur à Cannes et ma soirée de vendredi au théâtre de la Marguerite La scène sur mer à Antibes. C’est parti!

Riou Pouchain : Les évadés de la télé (samedi 05 juin à la MJC Picaud). Acteurs devenus réalisateurs de documentaires, Philippe Pouchain et Yves Riou sont inséparables depuis les années 70. Entre des projections d’archives (Joséphine Baker, Arletty, Desproges ou leur mini-sketchs Essuie-glace sur Canal +), ils reviennent à leurs premières amours : des sketchs bien écrits, parfois délirants, jouant sur leur contraste physique et leur complémentarité. Original et très sympathique.

Noëlle Perna : Mado fait son show (samedi 05 au Palais des Festivals). Je ne m’attendais pas à une telle fourre de rire! Après avoir envoyé au casse-pipe le jeune trio musical des Squatters (guitare qui perd le son et quelques membres du public stupidement hostiles), Mado la Niçoise arrive sur scène pour son nouveau spectacle. Rires non-stop depuis les vannes sur son mari (« Les hommes c’est comme les poissons, c’est leur queue qui les fait changer de direction") jusqu’à l’italien qui marche sur des galets brûlants en passant par des imitations des clients de son bar. Très bonne soirée.

Bernard Azimuth : Ah ! (samedi 12 à la MJC Picaud). Faisant semblant de perdre tour à tour la mémoire, les consonnes ou mêmes les mots, Azimuth enchaîne avec une énergie incroyable un spectacle à pleurer de rire qui culmine dans un dialogue absurde avec une anglaise. Une présence scénique et un sens de l’écriture à découvrir absolument! La preuve en vidéo sur son site.

Le Quatuor : Corps à cordes (samedi 12 au Palais des Festivals). Avec un mélange inégalé et virtuose de toutes les sortes de musique, aussi bien vocales qu’instrumentales, Le Quatuor confirme dans mon cœur sa place de meilleur spectacle d’humour musical. Outre leurs classiques (les chaises musicales ou le On the road again joué sur un seul violoncelle), leurs tableaux musicaux thématiques (géographiques, historiques, religieux) et leurs délires (particulièrement efficaces chez les enfants) sont pour moi toujours dépassés par les passages les plus poétiques. Je les aime!

Vincent Trupiano : C’est pas une histoire facile (vendredi 18 au Théâtre de la Marguerite). Bien qu’écrit par Fabrice Raspati, et non par lui-même, le nouveau one-man-show de Vincent Trupiano reprend certains de ses personnages fétiches mais aussi ses délicieux moments de mimes en musique, toujours surprenants au départ, toujours touchants à la fin. Lors d’une folle journée, Trupiano va croiser tous ces personnages délirants qui habitent dans sa tête. Du champion du monde du chômage à sa grand-mère en passant par le boucher (énorme!), Trupiano met une énergie hors du commun à les incarner en se transformant physiquement, grâce notamment à son étonnante plasticité faciale (c’est bien dit, non?). Hautement recommandé!

Liens

Cliquez sur les noms des artistes pour les sites officiels quand ils existent.

Festival Performance d’acteur : rendez-vous l’année prochaine. J’aurais aimé assister à plus de soirées mais je jouais au théâtre en même temps. Ca s’est très bien passé, d’ailleurs, merci de demander. Dès septembre, je vous en donnerai plusieurs extrais en vidéo. En attendant, mes anciennes vidéos théâtre sont ici.

Bar des Oiseaux : le bar de Noëlle Perna dans le vieux Nice. Je viens d’y passer avec succès une audition pour leur future StarAcadenice 🙂 Je vous tiendrai au courant quand la date sera programmée!

Théâtre de la Marguerite : prochain spectacle en août, avec le corrosif Manuel Pratt.

Vincent Trupiano, le schizo : ma chronique sur le précédent one-man-show de Trupiano en 2004. A mon grand étonnement, à la fin de son spectacle de vendredi, Trupiano a terminé ses remerciements en citant mon nom! M’ayant repéré dans les réservations, il a évoqué ma chronique de 2004, qui l’avait marqué, et mes activités musicales. Après le spectacle, il est venu nous parler très gentiment. En plus d’être très drôle, je peux donc dire que Vincent est très sympathique! Son spectacle reprend le 18 septembre à Vallauris puis à Nice, ne le loupez pas. En attendant, j’ai acheté le DVD du Schizo, je vais me le déguster 🙂

Leave a Reply